Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Prunette
  • Trentenaire, célibataire à temps partiel et chiante à temps plein ! Dynamique, sensible, je vois le monde avec humour à travers mes yeux de myope, et c'est pas triste...
  • Trentenaire, célibataire à temps partiel et chiante à temps plein ! Dynamique, sensible, je vois le monde avec humour à travers mes yeux de myope, et c'est pas triste...

Quoi qu'on trouve

En exclu tout sur la nouvelle série d'NRJ 12 : L'actu des stars, le guide des épisodes, les photos... Nan mais et puis quoi encore??? Ici c'est pas un blog d'ado boutonneux ! Vous trouverez ici la vie de ma petite personne : pensées, recettes, rendez-vous galants foireux... bref la vie comme elle est. 

 

Recherche

Vieilleries

29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 14:00

Samedi après-midi, j’avais rendez-vous avec Noémie pour la vente privée Les Templettes à République.

Quartier très chic (comme vous allez le constatez), je décide d’attendre la miss tranquillement installée dans un canapé chez Habitat, plutôt que de me geler les fesses dans mes collants violets et ma robe Desigual devant le magasin.

Elle arrive (en retard) et accuse une petite vieille de l’avoir ralentie dans sa progression (elle est de mauvaise foi je sens qu’on va devenir de grandes amies toutes les deux). Après une rapide démonstration du réveil oiseau Dark Vador (le must have de cette année en matière de cadeau de Noël d’un goût douteux), nous nous dirigeons vers le lieu de la vente privée et là grosse déception. Que du Chloé, pas toujours du meilleur goût et pas vraiment donné…  Je regrette toutefois de ne pas avoir essayé ce magnifique haut en vinyle orange pétard, sorti tout droit d’une collection de fringue de sudation spécialement conçue pour Austin Power…

 Nous décidons de capituler, et pour nous féliciter d’avoir si bien géré nos dépenses nous partons nous offrir une petite pause dans un café. Dans ma grande bonté (et parce que j’étais trop gelée pour réfléchir), je laisse Noémie choisir le premier gourbi venu. Un chocolat et un café plus tard nous discutons toujours de comment elle a failli courir sur un cadavre (décidément j’adore cette fille !),  quand tout à coup un scandale éclate entre la nénette derrière le bar et des clientes qui se mettent à hurler toutes en même temps au sujet de toilettes bouchées.  Après quelques doux échanges  (crèves dans ta cuisine connard, je vais vous buter  salopes), le calme revient, et une nénette un peu dérangée commence à bloquer sur nous, debout près de notre table.  Ok tout va bien, tous les dérangés du coin se sont donnés rendez-vous dans un rayon de 10 mètres autour de nous.

A part ça, super après-midi, à discuter de Pékin Express, nos boulots, sushis, alcool et chocolat. A refaire le plus vite possible, mais cette fois Noémie c’est moi qui choisis le café !

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 20:07

Cela fait quelque temps que je n'ai pas complété ma collection, même si je ne chôme pas et que je continue de mitrailler les murs, les arbres, les trottoirs...

IMG_3749.jpg

A Granade, "La clef c'est Aimer"

IMG_3588.jpg

A Berlin, sur un morceau du Mur

 

IMG_3886.jpg

Au mariage de Khan

Madrid-Aout-2009-078.jpg

A Madrid, où mon amour pour cette ville n'a d'égal que mon amour pour la Horachata maison...

 

Pourquoi est ce que subitement je publie ces coeurs aujourd'hui? Je n'en ai aucune idée. Mais à 10 jours de partir en Amérique Latine et malgré le stress des préparatifs, je vais bien. Je suis toujours triste mais j'ai la sensation d'avoir retrouvé une certaine sérénité, qui m'avait quitté il y a des mois de cela.

Repost 0
Published by Prunette - dans Coeurs urbains
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 09:17

En ce moment j’ai une propension impressionnante à me souvenir de mes rêves. La plupart d’entre eux ne sont pas du meilleur goût en plus… La dernière fois j’ai rêvé que j’étais dans une boutique avec des gens et qu’une fuite de gaz menaçait de tous nous tuer. Comme j’en ai marre que des gens meurent dans mes rêves, j’ai essayé de tous les sauver en les faisant évacuer. Personne n’est mort dans la boutique. Sauf qu’en sortant il y avait un champ de mines…

Cette nuit changement de registre, personne n’est mort !!!!  J’ai  rêvé que je rentrais dans une boutique et que pour accéder à la collection (des petits tableaux) il fallait monter à un échelle en bois et je me suis retrouvée paralysée par la peur en pleine ascension et je ne pouvais plus avancer malgré les encouragements de la vendeuse. L'échelle tremblait, j'avais la trouille de tomber. Enfin d'un autre côté fallait que je grimpe encore l'équivalent de 2 étages alors que j'en avais déjà gravi l'équivalent de 6, il y avait vraiment de quoi avoir peur, même pour moi qui ne suis pas sujette au vertige. En me réveillant j’avais le cœur tout serré.

 

Quelqu’un a une idée de la signification de ce rêve ?

Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 23:39

Je suis actuellement en cours de break dans ma Provence natale. Outre le fait que je prépare activement notre voyage en Uruguay je réfléchis à certaines choses aussi, entre autre la vie de mes copines. J’ai appris que l’une d’elle allait se marier, qu’une autre était enceinte et que la troisième allait divorcer.

Après 12 ans en couple et 5 ans de mariage elle quitte son mari et part s’installer avec quelqu’un d’autre. Ce n’est pas la seule de mes copines à agir comme ça, une autre attend que son nouveau Jules prenne un appartement pour déménager ses affaires de son appartement actuel en laissant son mec actuel. Et une troisième m’a donnée l’impression de se marier avec le premier venu (j’espère pour elle que ce n’est qu’une impression).

Je ne critique pas ce mode de fonctionnement, c’est juste un concept qui m’est complètement étranger. Passer des bras de quelqu’un à d’autres bras. Même si ces personnes (car je pense qu’on doit pouvoir trouver le même cas chez les hommes) te disent « non mais j’ai pas peur de me retrouver seul(e) » comment cela se fait il que chaque fois qu’elles quittent leur moitié c’est toujours pour quelqu’un d’autre ? Je sais que depuis que je vie seule, j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même (entre autre que j’avais la capacité de faire brûler / exploser mon appartement!) et je sais aussi que, quand on est en couple, on a une tendance inconsciente à s’accorder à l’autre. Une sorte de mimétisme pour plaire et paraître en harmonie avec la pièce jointe.

Est-ce que le fait de ne jamais se retrouver en tête à tête avec soi-même, ne serait il pas responsable de la perte d’une partie de notre identité ?

Comment font ces personnes pour sauter d’une relation à une autre, comme un signe de branche en branche, sans prendre le temps de souffler et de se recentrer sur elles-mêmes ?

Tout cela me plonge dans la perplexité, je ne comprends pas grand-chose à mes semblables.

Repost 0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 09:32

Depuis le début du mois de septembre je fais maintenant de magnifiques rêves qui me causent des réveils en sursaut et autres joyeusetés  du même acabit ! Souffle court, cris dans mon sommeil, bref que du bonheur.

Pour ne vous en citer que quelques uns (histoire que vous n’appeliez pas de suite l’asile d’à côté) je rêve de verrière recouverte de sang avec des demi-cadavres dessus (juste les jambes pas les têtes), de fusillades où les balles atteignent tout le monde sauf moi, de massacre à l’arme blanche dans une chambre d’hôtel… Il faut quand même savoir que je ne regarde pas de film d’horreur ni ne lis de bouquins sanguinolents !

J’ai regardé vite fait la signification de ces rêves : il semblerait que cela ait un rapport avec le deuil. Comme quoi, même aux tréfonds de mon petit cerveau, l’information de la rupture est bien arrivée… Attendons, ça finira bien par s’arrêter.

PS : Si un scénariste de film d’horreur passe par ici qu’il me contacte, j’ai des tas d’idées pour ses prochains films !

 

Repost 0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 09:05

Il va m’en falloir, j’en ai marre, je suis fatiguée de cette situation. Ce soir je pars chercher mes affaires puisque de toute manière il ne se bouge pas les fesses. Faut dire qu’on parle de quelqu’un qui, s’étant pris un avertissement de travail injustifié, n’a pas réagi pour le contester dans les délais et ne se préoccupe pas non plus du fait que son code expire dans 4 mois (je crois que ça fait 1 an qu’il n’a pas mis les pieds à l’auto-école). Donc j’ai demandé à ma chère Micha de m’accompagner ce soir, histoire de ne pas flancher au dernier moment. Pour l’occasion j’ai enfilé ma jolie robe violette, celle qui démontre par A + B que j’ai perdu 6 kilos et que ça se voit, des leggins noirs et des talons suffisamment hauts pour le dépasser (c’est pas dur il ne fait que 5 cm de plus que moi, donc j’ai sorti mes talons de 8). Cela peut vous paraître puéril mais je crois que j’ai besoin de me sentir sûre de moi pour pouvoir affronter cette rencontre. Après cela je pleurerai un bon coup une dernière fois et je pourrai reprendre ma vie là où je l’avais laissée.

Repost 0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 11:59

Depuis un mois je vais mal. C’est usant, fatigant. J’en peux plus. Certaines personnes ont peut être une propension naturelle à la tristesse et la déprime mais ce n’est absolument pas mon cas et je suis, par conséquent, incapable de gérer cette situation. Je ne me supporte plus. Je veux qu’on me donne une date à laquelle j’irai mieux. Je suis bien consciente que personne ne peut me la communiquer et c’est cela qui me rend encore plus dingue.

Hier soir après un coup de fil au plombier pour savoir quand est ce qu’il pourrait, enfin, me ramener mes affaires (oui oui je lui ai proposé de me les envoyer par la poste, je lui ai même donné les horaires d’ouverture du bureau à côté de chez lui), je pleurais et je tremblais comme une feuille. J’ai appelé Pata Negra a qui a eu, tout comme Tipi juste avant, l’immense privilège de m’entendre m’épancher sur ma tristesse.

Il m’a dit une chose (que je savais déjà), tout d’abord il faut que je récupère mes affaires afin de pouvoir le rayer de mon existence (au moins pour un temps), mais surtout que je passe du temps à faire ce qui me plait et ce que je veux. Mais qu’est ce que je veux ?? Et la première chose qui m’est venu à l’esprit c’est la danse. Donc me voilà en train de chercher un cours de danse pour adulte dans mon quartier. J’ai opté pour la danse classique car c’est ce qui m’a toujours plu. Premier cours vendredi !

Repost 0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 09:35

Depuis plusieurs jours je me traîne une vieille humeur de merde. Entre déprime et colère, les journées me paraissent sans fin, et je ne vous parle même pas de ceux qui me fréquentent, pour eux ça doit être encore pire !

Je rumine, je pleure, je crie, et je m’énerve après tout le monde. Mais quand est ce que ces put*** de sautes d’humeurs vont passer ??? Histoire de me changer les idées, Micha m’a courageusement proposée d’aller prendre un thé chez Ladurée en sortant du boulot. Il y avait fort longtemps que je n’avais pas bu un Canarino, j’ai donc sauté sur l’occasion (pour les non initiés, un Canarino chez Ladurée est une infusion d’écorces d’agrumes et de gingembre).

Nous voilà donc dans la véranda du salon de thé sur la plus belle avenue de monde en train de déguster nos breuvages, en disant du mal des gens et tout en savourant quelques macarons : le nouveau chocolat, pomme verte, citron et fleur d’oranger…  Un vrai moment de détente et de plaisir, surtout quand la pluie tombe dehors.

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 10:02

Après avoir été sous le choc, déboussolée, larmoyante, pliée de douleurs godzillesques, énervée après tout et tout le monde, je suis maintenant dans une phase d’humeur de merde.

Et comme je suis très sympa, je reste cloitrée chez moi pour ne pas en faire profiter tout le monde (ma bonté d’âme me perdra). Néanmoins, certaines personnes ont le courage de me supporter en m’emmenant au théâtre ou au ciné.

Vendredi c’est donc accompagné de Micha que j’ai été voir Mange, Prie, Aime / Eat, Pray, Love. Qu’en dire ? Du fait d’avoir lu et relu le bouquin je partais avec un certain apriori. J’ai trouvé que le film était cependant assez fidèle au livre (à part la fin où c’est très hollywoodien), n’y allez pas si vous avez faim car la première partie du film exciterait l’appétit d’une anorexique ! Cependant plusieurs points me laissent dubitative. Tout d’abord Liz (Julia Roberts) s’est mariée vers 20 ans, mariage qui dura 8 ans et divorce (le point de commencement de l’histoire), elle doit donc avoir une trentaine d’années alors que Julia Roberts, même refaite, fait quand même ses 40 ans bien passés…

D’autre part Javier Bardem doit être un brésilien de 52 ans… Alors que c’est un espagnol plus jeune qu’elle… Je comprends que pour les besoins du scénario, le livre ne soit pas totalement respecté, mais à ce moment là autant lui coller la bonne nationalité, ça rendrait son accent cohérent !

Samedi, mes chères voisines (qui en ce moment me sont d’un soutien sans faille, que le Grand Tout Cosmique les bénisse) m’ont emmenée voir Boire, Fumer et Conduire vite. Les 3 comédiens (Christian Vadim, David Brecourt et Phillipe Lellouch) sont excellents, leurs échanges sont rythmés avec de bonnes réparties ! Par contre Vanessa Demouy est juste mauvaise, elle est complètement à côté de la plaque et il est fort dommage qu’elle n’ait fait aucun progrès depuis l’époque de Classe Mannequin et que, par conséquent, sa fonction se limite à celui d’une plante décorative dans ce décor dénué de tout élément. Je suis en mode humeur de merde je vous avais prévenu !

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 08:55

Mario m'a quittée.

Raisons invoquées : je suis trop impulsive, il n'arrive pas à gérer. Et nous sommes trop différents !

Mais il sait très bien que ce ne sont pas les différences qui empêchent les gens d'être ensemble mais la connerie !

En résumé, je suis malheureuse sans lui. Je ne pensais pas l'aimer autant, j'ai la sensation que mon coeur a été passé au hâchoir à viande. Et Godzilla s'en est donné à coeur joie aussi. Donc tristesse et douleurs physiques sont mes compagnons depuis maintenant plus de 2 semaines.

Suis partie une semaine dans le Sud histoire de me requinquer un peu. De retour dans le froid parisien, j'avoue que le climat n'est pas propice à me remonter le moral.

Faut se dire que ça finira bien par passer...

Je profite de ce petit post pour remercier les amis qui me supportent dans cet état merdique, le soutien est venu parfois de là où je ne l'attendais pas du tout et ça fait chaud à mon coeur en charpie !

Repost 0

Dernières Humeurs