Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Prunette
  • Trentenaire, célibataire à temps partiel et chiante à temps plein ! Dynamique, sensible, je vois le monde avec humour à travers mes yeux de myope, et c'est pas triste...
  • Trentenaire, célibataire à temps partiel et chiante à temps plein ! Dynamique, sensible, je vois le monde avec humour à travers mes yeux de myope, et c'est pas triste...

Quoi qu'on trouve

En exclu tout sur la nouvelle série d'NRJ 12 : L'actu des stars, le guide des épisodes, les photos... Nan mais et puis quoi encore??? Ici c'est pas un blog d'ado boutonneux ! Vous trouverez ici la vie de ma petite personne : pensées, recettes, rendez-vous galants foireux... bref la vie comme elle est. 

 

Recherche

Vieilleries

3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 20:48
Week-end à Piriapolis riche en... graisse ! J'ai la sensation que les uruguayens ne savent pas cuisiner autrement qu'avec du gras !
Nous avons pris la route sous un ciel couvert et sommes finalement arrivés en plein déluge, notre voiture a même pris l'eau, nos tapis de sol étaient trempés, c'est pour dire...
Le lendemain matin il y a pas mal de vent, certains s'étant couchés plus que tard, nous décidons de partir faire un tour (et accessoirement aller changer de l'argent) dans le centre de Piriapolis, c'est une petite ville balnéaire à 100km de la capitale, où les montevideanos viennent passer leur week-end quand le temps s'y prête.
Uruguay---Buenos-Aires-2010-273.jpg Arrêt ptit dej : des panqueques al dulce de leche, en 2 bouchées je sens le diabète se profiler à l'horizon tellement ils ont été généreux sur la dose de dulce de leche. Nous avons été voir la fontaine del toro, puis une copie d'une fontaine italienne sans grand intérêt.
De retour à la casita, les gens sont enfin debout et le dej se prépare. Au menu : du poisson (hourra !!!) frit dans de l'huile avec de l'ail et des herbes (moins hourra) accompagné de riz. En allant au supermarché j'ai compris la raison pour laquelle les uruguayens mangent si peu de fruits et légumes, le rayon ne donne vraiment pas envie ! les tomates par exemple (alors que nous sommes en été) sont vertes et dures, dans nos supermarchés à côté c'est de la super qualité !
Nous partons ensuite pour le pain de sucre et son zoo, puis la montagne san antonio pour sa vue sur la côte et enfin nous visitons les anciennes salles de bains du premier hôtel de la ville construit en 1905 qui accueillent maintenant des artisans
Après une petite sieste bien méritée, excellente soirée burger ! Je persiste à dire que le steak haché au barbecue c'est pas terrible mais bon... Nous sommes 9 : 2 françaises, 2 espagnols, 1 tchèque, 1 paraguayen et 3 uruguayens, chacun avec son accent c'est un peu la cacophonie.
Ce matin, nous avons voulu aller visiter el castillo de Piria. C'est la maison du fondateur de la ville de Piriapolis, mais c'était fermé pour cause de tournage de publicité. Josémaria, le paraguayen qui était avec nous a quand même tenté le tout pour le tout : "mais elles sont venues exprès de France pour la voir, ce n'est pas possible de la visiter juste un petit peu?" euh non. Bon tant pis
Direction le ptit dej, je teste les panqueques à la pomme, nettement moins sucré mais carrément plus gras !
Passage à la casita, pour récupérer nos sacs et embrasser Jorge et nous voilà parties direction Punta del Este, la lagune del sauce pour une petite balade, puis la fabrique de dulce de leche Lapataia, malheureusement transformée en parc d'attractions avec quad, balade à cheval, accrobranche, ménagerie et jeux pour les enfants.
Grand moment de solitude, la copilote s'est retrouvée avec une bestiole sur la carte. Ne voulant pas l'écraser, elle décide de la sortir par la fenêtre, c'était sans compter sur le fait que nous nous trouvions sur la voie rapide, bref plus de carte...
Après avoir tourné un peu en rond (ben oui forcément, sans carte c'est pas évident) nous sommes allées voir Casa Pueblo, très belle maison blanche abritant la collection permanente du peintre Carlos Paez Vilaro.
Uruguay---Buenos-Aires-2010-377.jpg
A l'entrée de Punta del Este, un office du tourisme nous permet de récupérer une carte et de localiser le camping. La ville n'est pas très belle, beaucoup de buildings très neufs, alors qu'il n'y en a aucun à Montevideo, elle parait une ville sans âme fréquentée par les jet-setteurs.
Ce soir, dîner dans un restaurant proche du camping, au menu :du poisson !! a la plancha !!! (hourra !) et des légumes (grand luxe ce soir)
Demain départ pour San José et La Paloma

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dernières Humeurs