Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Prunette
  • Trentenaire, célibataire à temps partiel et chiante à temps plein ! Dynamique, sensible, je vois le monde avec humour à travers mes yeux de myope, et c'est pas triste...
  • Trentenaire, célibataire à temps partiel et chiante à temps plein ! Dynamique, sensible, je vois le monde avec humour à travers mes yeux de myope, et c'est pas triste...

Quoi qu'on trouve

En exclu tout sur la nouvelle série d'NRJ 12 : L'actu des stars, le guide des épisodes, les photos... Nan mais et puis quoi encore??? Ici c'est pas un blog d'ado boutonneux ! Vous trouverez ici la vie de ma petite personne : pensées, recettes, rendez-vous galants foireux... bref la vie comme elle est. 

 

Recherche

Vieilleries

11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 13:33

J'aime plus Paris... On court partout ça m'ennuie...

Bon j'ai pris le large, je suis partie vivre à Madrid. Toutes les explications ici !

Le sabbat, ça fait réfléchir, sur moi-même, sur les autres et les relations qu'on entretient avec eux.

Les personnes qui me manquent ne sont pas forcément celles auxquelles je pensais au départ.

Je me rends compte aussi que je ne sais toujours pas m'entourer de copines. Les amis au masculin oui, mais au féminin c'est toujours la merde. Surtout quand j'apprends ce qu'on balance dans mon dos, c'est à se demander si c'est de la jalousie, de l'envie ou juste de la bêtise... Heureusement elles ne sont pas toutes comme ça !

Dans la mesure où je ne souhaite pas forcément que mes collègues de boulot et autres personnes connaissent ma vie antirieure, j'ai décidé d'ouvrir un blog spécial pour le sabbat. Donc ici ça va rester encore un peu en l'état...

A tout de suite !

Partager cet article

18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 17:28

Un entretien d’embauche !

La seule différence c’est que l’on n’a pas à imprimer son CV

Il y a toujours un peu de stress avant, les gens ne sont jamais très à l’aise au départ.

Puis ils parlent d’eux, de ce qu’ils font, de ce qu’ils veulent…

Le poste te plait, tu essaies de te vendre. Sinon tu réponds poliment en attendant la fin de l’entretien sachant pertinemment que tu vas décliner l’offre si l’on t’en fait une.
Ton profil plait, alors le recruteur va tout faire pour te vendre le poste. Si non, il va attendre gentiment les 45 minutes règlementaires pour te dire qu’il a toutes les informations qu’il voulait et qu’il te rappellera (ou pas)

 

A croire que la vie est une grande entreprise...

Partager cet article

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 09:58

2013 sera l’année du changement (sauf si les mayas en décident autrement)

Qu’est ce qui va changer? Beaucoup de choses je l’espère. Mais n’allez tout de même pas vous imaginer que je vais me marier ou pondre des chiards (j’ai dit changer, pas m’enterrer)

J’envisage de quitte le « prestigieux établissement financier où je travaille depuis maintenant 9 ans, laisser mon loft parisien, attraper Torponcio sous le bras, et partir tenter l’aventure ailleurs.

Risqué ? J’assure quand même mes arrières (du moins j’essaie)

L’occasion se présente aujourd’hui, peut être ne se représentera t elle jamais. Je ne veux pas râter cette chance !

 

En attendant ma chère ville de Madrid m’attend à la fin du mois d’octobre…

Partager cet article

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 20:30

Cela fait quelques semaines que je m'amuse à faire des tests de pâtisserie le dimanche après-midi et que je convie quelques personnes à goûter mes tests. C'est parfois un réel succès, comme la Bergamot Curd, ou les Shortbreads, parfois ça demande un 2ème essai...

 

Le test d'aujourd'hui fut concluant du premier coup (hourra) !!

 

Pour faire des petits financiers aux amandes il vous faut

 

Un peu de motivation (franchement ça va c'est pas la mer à boire)

75 gr de poudre d'amandes

35 gr de farine

100 gr de sucre

75 gr de beurre

4 blancs d'oeufs

Un peu de vanille

Une pointe de sel

 

Préchauffer le four à 180° (Th6)

 

Mélanger la poudre d'amandes, la farine, le sucre et le beurre fondu.

Monter les blancs en neige (mon robot le fait très bien tout seul, un vrai bonheur)

Ajouter dé-li-ca-te-ment les blancs en neige à l'appareil et verser la préparation dans des moules bien beurrés et enfournéer le temps qu'il faut, en gros ça depend de la taille du moule mais pour des mini-financiers faut compter 15-20 minutes

 

Et voili !

 

Merci qui? ;)

Partager cet article

23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 20:30

 

Je tiens cette histoire d’une amie qui me l’a racontée autour d’un thé et de macarons il y a quelques jours, je ne résiste pas à l’envie de vous la conter à mon tour ! (Oui oui j’ai son accord, et les prénoms ont été modifiés)

 

Un après-midi Jen reçoit un appel de son ami Fabrice qu’elle n’a pas vu depuis des lustres : « salut suis sur Paris pour le taf cette semaine,  on se voit un soir ? »

Jen passait une semaine de dingue à son taf mais comme cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus, elle se dit qu’un verre en bas de chez elle ne devrait pas la tuer…

Il devait passer la chercher pour se rendre par la suite au pub. Quand il est arrivé, elle se dit qu’il avait vraiment changé ! Alors qu’elle avait gardé son 38 taille de guêpe, lui avait perdu son allure athlétique enfouie sous une bonne couche de gras (mais elle s’en fichait, de toute manière il ne lui avait jamais plu !) Elle était tellement fatiguée que sortir s’avérait être un exploit !

A force de traîner dans son studio et sans trop savoir commen,t son canapé est passé en mode lit…

Jen, dont j'admire l'esprit pratique, a bien compris que Fabrice ne partirait pas sans avoir eu ce qu'il voulait (ou alors au prix d'efforts surhumains qu'elle n'avait pas après la nuit blanche qu'elle avait passée la nuit d'avant), elle a donc décidé de prendre les choses en main !

Quelle ne fut pas sa surprise, alors qu’elle avait en face d’elle un grand gaillard effleurant les 2 mètres, de se retrouver, avec dans la main, moins d'une dizaine de centimètres, de petite circonférence et complétée par une érection molle !

Je pense qu’il faut le voir pour le croire !! (Perso je ne souhaite vraiment pas vérifier ses dires…)

 

Confidence pour confidence elle m’a même avouée de pas l’avoir senti et elle et ne pas s’être étouffée en lui faisant une gâterie. Ca on s’en serait douté ;)

Partager cet article

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 20:06

Je m'en rends compte depuis quelques temps, je pense être un danger potentiel pour mes semblables. Deux exemples à cela (et je pense que cela va effrayer quelques personnes mais tant pis). L'autre jour, alors qu'il pleuvait, j'ai emprunté au bureau un parapluie, un vrai, pas un truc qui se plie et se met dans le sac. Un pointu au bout. Jusque là, rien d'anormal jusqu'au moment où je suis montée dans le métro et là c'est le drame... Tout à coup, une envie soudaine m'a prise : planter le pointe du parapluie dans les côtes des autres usagers qui me collaient, ou n'avançaient pas assez vite dans les couloirs à mon goût. J'ai dû faire preuve d'un mental d'acier afin de ne pas mettre mes envies à exécutions !! Et ce n'est pas le pire !!!

Maintenant que j'ai des cheveux de princesse Disney (plus long que Mulan, mais moins que Rayponce, genre Belle en fait) j'essaie de me coiffer de manière différente que l'éternelle pince dans mes cheveux relevés.Chignon bouffant, natte sur le côté, bref de quoi faire des essais intéressants. Et lorsque j'attache ma chevelure avec un pic en bois je n'ai qu'une envie : le planter dans les yeux de certaines personnes que je côtoie chaque jour. J'imagine la scène de manière très précise : Je retire le pic et le plante dans l'oeil de la personne en un seul gest, et mes cheveux tombent sur mes épaules au même rythme que le sang coule de l'oeil de ma victime... Rah, il va peut être falloir consulter.

 

Mais que celui qui n'a jamais eu une idée aussi tordue me jette le premier macaron Ladurée !!

Partager cet article

20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 20:43

Ce matin je glandais me reposais, sur mon canapé, quand je fus saisie d'une envie soudaine de sablés. Le truc que je n'ai pas fait depuis au moins 5 ans !

J'ai hésité entre des sablés de Noël, mais c'est un peu tôt dans la saison, du coup j'ai opté pour des sablés au beurre.

 

300 gr farine

200 gr de beurre salé

100 gr de sucre

 

En mode flemmard, couper le beurre à température ambiante et les mettre dans le mixer, avec le sucre et la farine.

Appuer pendant 30 secondes sur le bouton et la pâte est prête (sinon à la main ça doit prendre environ 15 minutes)

 

Etaler la pâte sur du papier sulfurisé et l'abaisser (environ 1cm). La mettre au frais pendant 15 minutes, le temps de préchauffer le four à 150° (Th 5)

 

Exhumer les emporte pièces du fin fond du placard et découper des petits biscuits. Les mettre sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner 30 minutes.

 

Le plus dur c'est d'attendre que les sablés refroidissent... Ils ont le bon goût des biscuits anglais qu'on sert avec le thé chez les rozbif...

Partager cet article

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 10:07

Bien remplie !

Pas désagréable :)

Fatigante !

Pas comme je l'imaginais, mais c'est pas grave !

Je rentre de vacances dans l'Océan Indien, et j'en aurais des choses à vous dire.

Zola disait "Rien ne développe l'intelligence comme les voyages" et il avait entièrement raison. Plus je bouge et plus je me rends compte que les gens qui ne voyagent pas ont souvent l'esprit étriqué, d'autant plus qu'ils pensent le contraire !! (Si si je vous jure j'en connais )

Après de mulitples destinations telles que la Scandinavie, l'Amérique du Sud, le Moyen-Orient, cette année j'ai fait dans le national : Mayotte et la Réunion.

La Réunion c'est la métropole sous les tropiques, il y règne une douceur de vivre qui m'a vraiment séduite ! Ti Case, coulées de lave, cirques, couchers de soleil de fada, petits villages perchés dans les nuages... Cette île est juste magnifique.

256.JPG

 

Mayotte c'est l'Afrique, de France cet archipel n'en a que le nom, beaucoup plus sauvage et beaucoup moins développé. Un style complètement différent, un dépaysement total, mais du bonheur aussi : plages paradisiaques, coupure totale avec la société de consommation (ça fait pas mal réfléchir sur soi même et le monde qui nous entoure)

J'avoue que cela m'a fait un bien fou de me couper un peu du monde, passer du temps à lire, ne rien faire, profiter du moment et à chanter pour accompagner Lolox au ukulélé ! (On est d'ailleurs au point sur quelques morceaux)

 

094.JPG

 

Je réfléchis déjà à la prochaine destination, un endroit qui ma fera vibrer. Des idées? Moi j'en ai...

Partager cet article

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 21:07

Non non non, je ne suis pas morte !

 

Mais disons que j'ai eu pas mal de choses à faire, un été bien rempli, des déceptions, des joies...

Reviendue de mon Sud natale, je me prépare déjà à repartir. Pas de grande destination cette année. Je me contenterai de Mayotte et La Réunion. L'année prochaine par contre, cela risque de se jouer entre l'Amérique Latine (ailleurs que l'Uruguay et l'Argentine) et l'Inde. Affaire à suivre...

Madrid? Le plan de décembre tombe à l'eau, peut être en janvier ?

 

En attendant voici un petit souvenir de mes vacances...

059.JPG

Partager cet article

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 13:00

Il est parfois compliqué de vivre dans notre société. Enfin pour moi. J'ai constament l'impression d'être submergée par un flot disproportionné d'émotions. C'est parfois très pénible et, à mon sens, impossible que tout le monde soit comme ça. Sinon les psychiatres comportementalistes fleuriraient à tous les coins de rues.

Je me rends bien compte que parfois j'ai des réactions excessives, et que la moindre dispute ou réflexion vire au conflit intérieur pendant dans heures.

Pas plus tard qu'hier matin, une caissière en grève à carrouf m'a traitée de petite connasse bourgeoise car non je ne soutenais pas leur mouvement parce que j'avais attendu 35 minutes pour payer mes articles (oui ma dose de gazpacho était à ce prix). Elle aurait amplement mérité que je lui pète toutes les dents avec un marteau (oui parfois je suis violente), je me suis contentée de lui répondre que j'avais hâte que son poste soit remplacée par une caisse solo et qu'elle se retrouve au chômage. Mais ce genre de réflexion me pourrit, et même si je sais que je ne devrais pas en faire cas je n'arrête pas d'y penser et d'y repenser... Cela m'affecte toujours. C'est fatiguant...Heureusement que mon nouveau vernis black shatter d'OPI est là pour me changer un peu les idées ☺

Depuis peu je me refais une belle collection de vernis: Rose Future, Nomad's dream, Happy anniversary et les shatter rouge et noir. OPI mon nouveau meilleur ami !

 

 

 

 

Partager cet article

Dernières Humeurs